JEAN D’ARC – Auteur / Réalisateur / Photographe / Comédien / Performer

JEAN D’ARC – Auteur / Réalisateur / Photographe / Comédien / Performer
DEMARCHE ARTISTIQUE

(…) Jean d’Arc se définit comme un créateur nomade “schizoprhène”, c’est-à-dire à multifacette, lorsque la maladie laisse place à la pluridisciplinarité et devient une richesse plutôt qu’un handicap.
De formation théâtrale, cet apprentissage lui donnera une ligne créative, quel que soit le domaine artistique : La mise en scène, le jeu, le ludique, l’instant présent.
Critique sociale, histoire d’amour, quotidien, sexe, fantasme, autant de thèmes puisés au jour le jour dans une sensibilité avec un visage certes autobiographique, mais toujours sublimés et offerts à un public qui y trouvera résonance dans sa propre histoire ou pas.
Comme son ancêtre, Jean d’Arc entend des voix et il les suit.

LIENS

Blog – http://jeandarc.fr
Pages Facebook – http://www.facebook.com/pages/Jean-dArc-Texte-Billet/468975153155137 et http://www.facebook.com/pages/Jean-dArc-Image-Mouvement/544414208908932






TEXTES

Oeil pour oeil
Le cercueil est la revanche du sapin de Noël !

Prends des notes
Ecoute Jean-sébastien
Si tu veux ton bac !

Mou des abats
- Tu montes prendre un verre ?
- Non merci, ce sera pour un autre foie.

Foune-Moon
Lorsque ma femme
Me montre sa Lune,
Je m’y clipse.

De la gueule
Je t’aime fort
De bon matin,
Tant pis si ça réveille des gens…

40 ans de patience
Mieux vaut tard pour toujours.

R.P.
Je respire comme je mens :
Mal.

Paf le
Ton gosse est une ordure ?
Colle-lui une benne.

Etre : Mode d’emploi et conditions de vente
Shakespeare a bien failli nous faire croire
Qu’il s’agissait “d’être ou ne pas être”,
Alors qu’il n’a toujours été question
Que d’avoir ou ne pas avoir.

Zolavision
Bouffer
Avec la télé,
Se coucher,
Se lever
Et petit déjeuner
Avec la télé,

Dans certains contextes,
La misère humaine
N’a rien à voir avec
Le fait d’avoir faim.

Tout le monde peut jouer
Mettre son cœur
Et ses tripes
Sur la table,
C’est encore
La meilleure façon
D’avoir des couilles.

Ménopause oblige
Les femmes qui décident
Seules,

De garder l’enfant d’une nuit,
Tombé au cul du camion,
Ont cette capacité à transformer
Un coup de bite en coup de tête.

Comme un nez au milieu du déni
En bonne flaque de pisse,
Attendant son heure,
Se laissant absorber
Et disparaître à jamais
Entre les pores du bitume
Témoin de tant d’échecs
Et autres abandons anonymes,

Notre histoire dégorgeait ses débris,
Comme une vieille pute ses dents,
Après le passage de son macro
Ayant perdu aux courses
Un peu plus tôt dans l’après-midi.

T’as pas honte ?
Un fils à son père :

Je chie sur la pitié,
Tolère la compassion,
Cède trop de place à la passion;

Et pour répondre à ta question,
Oui,
Je suis un con
Dont l’assurance m’autorise
A t’envoyer te faire foutre.

VOIR LA VIDEO PORTRAIT D’ARTISTE DE JEAN D’ARC


08.07.2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>